Législatives Françaises : Une Campagne Muette Sur Le Changement Climatique

Alors Que La Majorité Présidentielle Et La Coalition De Gauche Se Sont Engagées À Faire Du Changement Climatique Une De Leurs Priorités, Aucune N’a Mis L’accent Sur Cette Question Pendant La Campagne.

« Notre Maison Brûle Et Nous Regardons Ailleurs. » La Phrase Célèbre De Jacques Chirac À Johannesburg A Vingt Ans, Mais Elle Semble Plus Que Jamais D’actualité. Alors Que La Canicule Qui Balaie La France Agite Les Réseaux Sociaux Et Défraye La Chronique Dans Les Médias, Les Questions Climatiques Et Environnementales Ont Été Étonnamment Absentes Des Débats Entre Les Deux Tours De La Campagne Pour Les Législatives Des 12 Et 19 Juin.

Ce Silence Est D’autant Plus Frappant Que Les Deux Partis Se Livrent Une Course Au Coude À Coude Pour La Première Place – L’alliance Centriste Ensemble ! Et La Coalition De Gauche NUPES – Ont En Théorie Fait De La Question Une De Leurs Priorités. Du Côté Du Président, Elisabeth Borne A Été Nommée Première Ministre « Chargée De La Planification Écologique Et Énergétique », Conformément À Ce Qu’emmanuel Macron Avait Promis À Marseille Le 16 Avril, Entre Les Deux Tours De L’élection Présidentielle. Une Idée Qu’il A Tout Droit Sortie Du Livre De Jeu De La France Insoumise, En Réaction Au Fort Score De Son Chef Jean-Luc Mélenchon, Arrivé Troisième Au Premier Tour De L’élection.

Mais Depuis, Il N’y A Rien Ou Presque Rien, Tant Sur Le Plan De La Méthode Que Sur Le Fond. Amélie De Montchalin, L’ancienne Ministre De La Fonction Publique Nommée Au Ministère De L’environnement, Tente Actuellement De Sauver Son Siège De Députée De La 6e Circonscription De L’essonne.

Quant À M. Mélenchon, Pour Qui La Participation, Et Notamment Des Jeunes, Sera Cruciale Au Second Tour, Il A Préféré Ces Derniers Jours Attaquer La Majorité Sur Le Coût Des Programmes, Et Axer Le Débat Sur L’économie Et Les Aspects Sociaux (TVA Sociale, Entre Autres). « J’ai Toujours Parlé De Planification Environnementale », A Déclaré L’ancien Socialiste Jeudi 16 Juin Sur France Bleu.

« On Ne Peut Pas Tout Changer En Huit Jours, Mais On Prend Des Mesures D’urgence, Et Des Mesures Durables. Les Premières Victimes, À Part Les Sans-Abris, Ce Sont Nos Enfants. » La Veille, Lors D’un Meeting À Toulouse, M. Mélenchon Avait Souligné Qu’une « Conscience Écologiste » Est Une « Conscience Du Bien Commun, De L’intérêt Général, De L’égalité Entre Les Êtres Humains. C’est Le Fondement De La République ».

« Sans Financement, Les Objectifs Climatiques Ne Servent À Rien »

De Son Côté, Emmanuel Macron A Promis 10 Milliards D’euros Par An D’ici 2027 Pour La Transition Écologique. Son Programme Comprend La Mise En Place De La Taxe Carbone Aux Frontières De L’europe, La Rénovation De 700 000 Logements Par An, Ou Encore Une Offre De Leasing De Voitures Électriques Pour Rendre La Transition Accessible Aux Plus Modestes.

« Pendant Ces Campagnes [Présidentielles Et Législatives], Il Y A Eu Beaucoup D’annonces, Mais Pas Vraiment Un Moment Politique Pour Parler D’adaptation Au Changement Climatique », A Déclaré Benoît Leguet, Le Directeur Général D’i4CE, Un Groupe De Réflexion Sur L’économie De La Transition Écologique Fondé Par La Caisse Des Dépôts Et L’agence Française De Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.