La Corée Du Sud Lance Une Fusée Spatiale Locale Lors De La Deuxième Tentative De Ce Type

Si Le Lancement Réussit, La Corée Du Sud Deviendrait Le 10e Pays Au Monde À Placer Un Satellite Dans L’espace Avec Sa Propre Technologie.
La Corée Du Sud A Lancé Sa Première Fusée Spatiale De Construction Nationale Le 21 Juin Lors De La Deuxième Tentative Du Pays, Des Mois Après Que Son Décollage Précédent N’ait Pas Réussi À Placer Une Charge Utile En Orbite.

Un Lancement Réussi Stimulerait Les Ambitions Spatiales Croissantes De La Corée Du Sud, Mais Prouverait Également Qu’elle Dispose De Technologies Clés Pour Construire Un Système De Surveillance Basé Dans L’espace Et De Plus Gros Missiles Au Milieu Des Animosités Avec Son Rival La Corée Du Nord, Selon Certains Experts.

La Fusée Nuri À Trois Étages Transportant Ce Que Les Responsables Appellent Un Satellite De «Vérification Des Performances» Fonctionnel A Été Lancée Depuis Le Seul Centre De Lancement Spatial De Corée Du Sud Sur Une Petite Île Au Large De Sa Côte Sud À 16 Heures. Des Images Télévisées En Direct Ont Montré La Fusée Avec Un Drapeau National S’élevant Dans Les Airs Avec Des Flammes Vives Et Au-Dessus D’épaisses Fumées Blanches.

Les Responsables Doivent Annoncer Les Résultats Du Lancement Plus Tard Mardi.

Lors De La Première Tentative En Octobre Dernier, La Charge Utile Factice De La Fusée A Atteint L’altitude Souhaitée De 700 Km (435 Miles) Mais N’est Pas Entrée En Orbite Car Le Moteur Du Troisième Étage De La Fusée A Brûlé Plus Tôt Que Prévu.

Si Le Lancement De Mardi Réussit, La Corée Du Sud Deviendrait Le 10e Pays Au Monde À Placer Un Satellite Dans L’espace Avec Sa Propre Technologie.

La Corée Du Sud, 10e Économie Mondiale, Est L’un Des Principaux Fournisseurs De Semi-Conducteurs, D’automobiles Et De Smartphones Sur Les Marchés Mondiaux. Mais Son Programme De Développement Spatial Est En Retard Sur Celui De Ses Voisins Asiatiques, La Chine, L’inde Et Le Japon.

La Corée Du Nord A Placé Ses Premier Et Deuxième Satellites D’observation De La Terre En Orbite En 2012 Et 2016, Bien Qu’il N’y Ait Aucune Preuve Que L’un Ou L’autre Ait Jamais Transmis Des Images Et Des Données Spatiales Chez Lui. Ces Lancements Nord-Coréens Ont Suscité Des Sanctions Économiques De L’oNU Parce Qu’ils Étaient Considérés Comme Des Couvertures Pour Tester La Technologie De Missile À Longue Portée Interdite Du Pays.

Depuis Le Début Des Années 1990, La Corée Du Sud A Envoyé Une Multitude De Satellites Dans L’espace, Mais Tous Depuis Des Sites De Lancement À L’étranger Ou À Bord D’une Fusée Construite À L’aide De Technologies Étrangères. En 2013, La Corée Du Sud A Lancé Avec Succès Un Satellite Pour La Première Fois Depuis Son Sol, Mais Le Premier Étage De Son Lanceur A Été Fabriqué Par Les Russes.

Après Le Décollage De Mardi, La Corée Du Sud Prévoit D’effectuer Quatre Autres Lancements De Fusées Nuri Dans Les Années À Venir. Il Espère Également Envoyer Une Sonde Sur La Lune, Construire Des Lanceurs Spatiaux De Nouvelle Génération Et Envoyer Des Satellites À Grande Échelle En Orbite.

Des Responsables Sud-Coréens Ont Déclaré Que La Fusée Nuri N’avait Aucune Utilité Militaire.

Le Transfert De Technologie De Lancement Spatial Est Strictement Limité Dans Le Cadre D’un Régime Multilatéral De Contrôle Des Exportations Car Il A Des Applications Militaires. Les Experts Disent Que Les Missiles Balistiques Et Les Lanceurs Spatiaux Partagent Des Corps, Des Moteurs Et D’autres Composants Similaires, Bien Que Les Missiles Nécessitent Un Véhicule De Rentrée Et D’autres Technologies.

« Si Vous Placiez Un Satellite Au Sommet D’une Fusée, Il Deviendrait Un Lanceur Spatial. Mais Si Vous Montez Une Ogive Dessus, Cela Devient Une Arme », A Déclaré Kwon Yong Soo, Ancien Professeur À L’université De La Défense Nationale De Corée En Corée Du Sud. « Si Nous Réussissons Le Lancement De Nouri, C’est Vraiment Significatif Car Nous Réussissons Également Le Test D’une Fusée À Longue Portée Qui Peut Être Utilisée Pour Construire Un Missile À Longue Portée. »

Lee Choon Geun, Chercheur Honoraire À L’institut De Politique Scientifique Et Technologique De Corée Du Sud, A Déclaré Qu’il Était Difficile D’utiliser Directement Nuri Comme Missile Car Il Utilise Des Combustibles Liquides Qui Doivent Être Maintenus À Une Température Extrêmement Basse Et Nécessitent Un Temps De Ravitaillement Beaucoup Plus Long Que Les Combustibles Solides. .

Il A Déclaré Que Les Missiles À Longue Portée Nord-Coréens Utilisent Également Des Carburants Liquides, Mais Des Carburants Extrêmement Toxiques Qui Sont Maintenus À Des Températures Ordinaires Et Nécessitent Un Temps De Ravitaillement Plus Rapide Que Celui De Nuri.

Cette Année, La Corée Du Nord A Testé Environ 30 Missiles Avec Des Portées Potentielles Qui Placent Le Continent Américain Et Ses Alliés Régionaux Comme La Corée Du Sud Et Le Japon À Portée De Frappe.

M. Kwon A Déclaré Que Le Lancement Réussi De Nuri Prouverait Que La Corée Du Sud A Également La Capacité D’envoyer Un Satellite Espion En Orbite.

La Corée Du Sud Ne Possède Actuellement Aucun Satellite De Reconnaissance Militaire Et Dépend Des Satellites Espions Américains Pour Surveiller Les Installations Stratégiques En Corée Du Nord. La Corée Du Sud A Annoncé Qu’elle Lancerait Bientôt Ses Propres Satellites De Surveillance.

Laisser un commentaire