La France se prépare à une grève générale le jeudi noir sur la réforme des retraites

La France se prépare à une grève générale le jeudi noir sur la réforme des retraites

La France se prépare à une grève générale le jeudi noir sur la réforme des retraites

La France est menacée d’un chaos généralisé, alors que les manifestants et les syndicats appellent à une grève générale jeudi contre les modifications apportées par le gouvernement à ses retraites.

La détermination du public à faire démissionner le président Emmanuel Macron à propos de ses projets d’augmentation de l’âge de la retraite et la détermination de son gouvernement minoritaire à y résister seront mises à l’épreuve lors de la journée d’action. Les dirigeants syndicaux ont appelé à une mobilisation massive.

Les enseignants devraient faire grève pendant les trois quarts, fermant les écoles et perturbant les transports et les services de santé. Le métro de Paris a déclaré que les trains ne circuleront pas et que les vols ont été annulés.

Les camionneurs, les coursiers et les entreprises de livraison ont annoncé des grèves. Les travailleurs des raffineries de pétrole prennent également une pause du travail.

De nombreux employés des banques, des théâtres et des salles de concert devraient participer à l’action. Pendant ce temps, la police se prépare à ce que les manifestants défilent dans les rues de tout le pays.

Des sondages récents suggèrent que le public français pense que des changements au système de retraite devraient être faits, mais pas par le gouvernement. Le projet de Macron de relever l’âge de la retraite à 64 ans au lieu de 62 se heurte à l’opposition. Les travailleurs seront également tenus de contribuer davantage au système de retraite.

Les syndicats, qui avaient souvent été hostiles les uns aux autres, se sont réunis pour une cause commune et s’unissent maintenant pour la première fois en 12 ans.

Les dirigeants des syndicats ont déclaré jeudi comme premier jour de mobilisation dans la lutte pour l’abrogation des régimes de retraite. Ils exigent que les mesures soient immédiatement retirées et les qualifient d’injustes et d’inutiles.

Philippe Martinez, chef du syndicat CGT, a déclaré qu’il espérait que plusieurs millions de personnes feraient grève et manifesteraient.

Les travailleurs des transports doivent maintenir un service minimum conformément à une loi de 2007. Cependant, les voyageurs sont avertis que cela n’est pas garanti.

Clément Beaune, a déclaré que les gens devaient être préparés pour une longue journée. Il a suggéré qu’ils travaillent à domicile, plutôt que d’essayer de se rendre au bureau.