Le chef de l'énergie atomique iranien dit que le pays pourrait construire une bombe mais n'a pas l'intention de le faire

Le chef de l’énergie atomique iranien dit que le pays pourrait construire une bombe mais n’a pas l’intention de le faire

Le chef de l’énergie atomique de l’Iran affirme que le pays a la capacité de construire une arme nucléaire mais n’a pas l’intention de le faire, rapporte une agence de presse iranienne.

Les commentaires de Mohammad Eslami font écho à une déclaration similaire récente d’un conseiller principal du chef suprême de l’Iran.

De telles affirmations publiques de la part de hauts responsables sont rares et risquent d’intensifier les inquiétudes quant à la nature du programme nucléaire iranien.

Il a fait progresser ses activités nucléaires depuis qu’un accord les limitant a échoué.

L’accord de 2015 a commencé à s’effondrer lorsque les États-Unis se sont retirés et ont rétabli des sanctions économiques paralysantes.

L’Iran a affirmé à plusieurs reprises que son programme nucléaire est à des fins purement pacifiques, mais les puissances occidentales et l’organisme mondial de surveillance nucléaire disent qu’ils ne sont pas convaincus.

Les responsables occidentaux ont averti que le temps presse pour rétablir l’accord avant que le programme de l’Iran n’atteigne un point tel qu’il ne puisse pas être inversé.

Dans ses propos rapportés lundi par l’agence de presse semi-officielle Fars, M. Eslami a réitéré les propos tenus par le conseiller principal, Kamal Kharrazi.

Comme l’a mentionné M. Kharrazi, l’Iran a la capacité technique de construire une bombe atomique, mais un tel programme n’est pas à l’ordre du jour, a déclaré M. Eslami.

Dans ses propres remarques faites à la chaîne d’information le 17 juillet, M. Kharrazi a déclaré : L’Iran a les moyens techniques de produire une bombe nucléaire mais l’Iran n’a pas décidé d’en construire une.

Il y a eu des inquiétudes croissantes concernant le soi-disant temps d’évasion, ou le temps qu’il faudra à l’Iran pour amasser suffisamment d’uranium hautement enrichi pour une arme nucléaire.

En juin, le chef de l’agence mondiale de l’énergie atomique, Rafael Grossi, a déclaré que l’Iran pourrait acquérir une telle quantité en quelques semaines. Les États-Unis ont estimé le temps de rupture à environ un an pendant la période pendant laquelle l’accord sur le nucléaire était intact.

Cependant, M. Grossi a déclaré que posséder suffisamment de matériel ne signifiait pas que l’Iran pouvait fabriquer une bombe nucléaire.

Dans son dernier rapport de mai, l’AIEA a déclaré que l’Iran avait 43,1 kg (95 lb) d’uranium enrichi à 60 % de pureté. Environ 25 kg d’uranium enrichi à 90% sont nécessaires pour une arme nucléaire.

Laisser un commentaire